Accueil‎ > ‎

La vie de Mohamed Seyni GUEYE

Goorgui Seeni  de son nom de baptême est né le 19 juillet 1926 à Ouakam ou Wakam, un village situé à 7km de Dakar, à l'extrème Ouest du Sénégal et donc de l'Afrique. Si nous essayons de retracer la vie de Mohamed Seyni il faut retourner à son enfance. Tout d’abord je voudrais vous faire part d'une parole émanant de Mohamed Seyni qui enseignait, à une personne qui était venue lui rendre visite, qu'avant d’attribuer une quelconque mission Allah (swt) fait passer son esclave par ces 3 étapes:

- L'éducation 
- Les épreuves (pour le tester) 
- Puis l'apprentissage.

Commencer ainsi permet de montrer que le hasard n’existe pas pour Allah (swt). Très jeune Gorgui Seyni GUEYE de son vrai nom montrait une éducation exemplaire. On ne peut aujourd’hui lui reprocher une quelconque dérive durant son enfance. Quand ses camarades commettaient des délits certes mineurs et compréhensibles pour leur âge, lui s’en délectait et rappelait ses amis à la droiture. Quand il était au champ et qu’on leur apportait le repas, il faisait une distribution minutieuse évitant à tout prix de léser qui que ce soit. Tous ses amis d’enfance lui ont reconnu sa justesse alors même qu’il était jeune. Mais il faut certes y voir la volonté d’Allah (SWT) qui guide qui Il veut.

La philosophie de Seyni GUEYE était qu’il allait œuvrer dans les sentiers d’Allah tout comme le prophète (SAW) qui est la référence pour tout musulman. Il reçut d’ailleurs par la suite l’ordre de suivre et d’imiter les actions de la meilleure des créatures (SAW). Un jour, il reçut une promesse dans un rêve : on lui disait de continuer dans cette piété, à l’âge de 40 ans, il lui sera attribué le grade de Waliy (Ami de Dieu). Il s’empressa d’écrire une lettre à son père adoptif pour lui annoncer la promesse. Mame Djib de son nom, répond à Gorgui Seyni en lui disant de ne point divulguer cette information qui devait rester secret et qu’il venait de déchirer cette lettre pour ne laisser aucune trace.

Dès lors Mohamed a commencé à éviter tout ce qui pourrait lui faire perdre ce grade. A titre instructif Mohamed SEYNI nous apprenait que toute personne qui vient au monde apporte sa marque de waliyou. Une seule chose peut lui faire perdre cette marque à savoir avoir des rapports illicites avec une autre personne. Si l’on garde cette marque jusqu’à l’âge de 40 ans ALLAH (swt) peut nous le confirmer en nous attribuant le grade de Waliyou. Raison pour laquelle Mohamed Seyni fuyait tout contact avec les femmes. A Tambacounda où il travaillait à chaque fois qu’il rentrait, il s’enfermait pour éviter toute tentation. 


          Allah (swt) a  un procédé par lequel il passe avant d’envoyer une personne. Ceci s’appelle le" Irkhaz". C'est-à-dire que Allah (swt) envoie des signes à la personne dans le batine (le caché :en rêve) et les confirme dans le zahir (le réel). Ceci dans le but de rassurer la personne, qu’il sache que c’est Celui qui lui montrait des signes en le confirmant dans la réalité qui Le charge d'une mission divine. On peut rapporter ce Hadith confirmant ces dires : Abu Ishaq Ahmad Ibn Ibrahim Al Miqarri m'a rapporté que 'Aicha Qu'Allah soit satisfait d'elle avait dit: «Au début, le Messager de Dieu Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui connut la Révélation par la vision véridique faite pendant le sommeil: chaque songe qu'il faisait trouvait sa réalisation effective d'une manière aussi claire que la lueur de l'aurore. Puis, ils aima la retraite spirituelle : il fréquentait la grotte de Hira où il faisait ses retraits pendant plusieurs nuits.

Gorgui Seyni Gueye, de par ses activités professionnelles fut affecté à Touba pour la construction de la mosquée. Et c’est dans cette ville sainte établit par Cheikh Ahmadou Bamba (Khadimou Rassoul) que devait se poursuivre sa vie spirituelle.


 
 Mohamed Seyni Gueye à Touba
 (2/3)


 tags : muhammad mohamed seyni gueye khalifatou lahi fil ardi mahdi montadar maghreb maghrib