Mohamed Seyni Gueye à Touba

Mohamed Seyni travaillait dans une entreprise de construction. Son entreprise était chargée de la construction de la mosquée de Touba à l’époque de Sérigne Fallou MBACKE (RTA). Dans sa volonté de se conformer aux enseignements de l'islam il faisait une gestion irréprochable des biens qui lui était confiés. Un jour même une personne est venue lui demandait des clous. Mohamed seyni a sorti de l’argent de sa poche et lui a demandé d’aller les acheter car les clous qui se trouvent sur le chantier ne lui appartiennent pas et ce serait du vol que de les offrir sans autorisation. Sangabi continuait sa vie de salarié pendant 5 ans, il n'a jamais pris une quelconque chose qui ne lui appartienne et n'a jamais causé de tort à quiconque. Mohamed Seyni était certes de ceux qu’Allah (SWT) a guidés.

C’est à Touba qu’il eut l’une de ses premières révélations. Dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 février 1962, il vit dans le ciel, écrit en noir avec un point rouge sur la lettre « D » le mot « Al Houda » qui veut dire la droiture. Allah SWT l’appelait ainsi que tous les enfants d’Adam à la droiture.

Toujours à Touba dans la nuit du mardi 30 au mercredi 31 Octobre 1962 : il voyait dans le ciel les mots « Allahou Ahada An Anzalahou » (Dieu a promis de le faire descendre)

            De par sa piété et sa foi, un jour il a vu en rêve une personne dans le ciel qui lui disait : « Gorgui Seyni, ton seigneur te fait savoir que quand tu quitteras la ville de Touba tu resteras chez toi, tu ne travailleras plus pour personne, tu attendras l’ordre d’Allah (swt). ». A son réveil, il s'est mis à penser à ce qui lui a été dit. Mais même avant ce message il a eu à plusieurs reprises des messages d’Allah (swt) qui se sont révélés être juste par la suite. On peut citer les exemples suivants :

Mohamed Seyni avant la naissance de son premier fils avait reçu la nouvelle comme quoi il allait avoir un fils et qu’il devra lui donner le nom de Mohamed Naby qui est son actuel khalife.

Quelques années plus tard on lui annonçait qu’il allait avoir une fille et qu’il devra lui donner comme nom Fatou Binetou, ce qu’il fit.

Un jour alors qu’il était en Casamance, il a rêvé d’un avion qui s’est élevé jusqu’à la lune avant de retourner sur terre. A son réveil, il a écrit une lettre à son père pour lui annoncer que sa femme a accouché d'un garçon et qu’il devra lui donner le nom de Djibril et ceci alors qu’il n’avait pas de confirmation par téléphone ou autre. En même temps son père était en train de lui écrire une lettre pour lui faire part de la naissance de son fils.

Allah a procédé ainsi (Irkhaz) pour le préparer de sorte à ce qu’il reconnaisse l'Interlocuteur qui s’adressait à lui auparavant et qu’il ne pense pas que le message vienne de Satan le répudié. Et même après cela Mohamed Seyni a fait une auto critique pour voir si ce message correspondait à la personne qu’il incarnait. Mais il a noté que depuis son enfance, il n'a jamais marché pour aller dans un lieu qui ne déplaise à Allah (swt), il n'a jamais posé ses mains sur une chose qui ne déplaise à Allah (Allakhou Akbar). C’est alors qu’il s’est dit que le message qu’il a reçu est véridique.

Il s'est rendu à son entreprise et son supérieur lui affirma qu'il venait d'être licencié malgré qu'il fût un salarié exemplaire. Mohamed Seyni a toujours été irréprochable dans son travail. C'est alors qu'il a su que ceci venait confirmer le message qu'il a reçu en rêve.


Le retour à Ouakam (3/3)


 tags : muhammad mohamed seyni gueye khalifatou lahi fil ardi mahdi montadar maghreb maghrib