Accueil‎ > ‎Blog‎ > ‎

Mohamed Seyni dit avoir été investi de la lumière de Issa (Jésus).

publié le 20 déc. 2010 à 10:15 par Saliou Ndoye   [ mis à jour le·6 avr. 2016 à 13:08 par Naby Allah ]

Les chrétiens disaient qu’Issa a été tué mais Dieu l’a démenti dans le coran en nous faisant savoir qu’il a été élevé au ciel plus précisément au 2ème.

Mohamed Seyni nous a enseigné que cette lumière à son retour ne naitra pas de nouveau c'est-à-dire qu’une personne ne le portera pas à sa naissance car le prophète Issa (as) l’a déjà fait.  

Il rajoute également que tout âme qui est monté au ciel sans être mort devra redescendre. Nous savons qu’il existe 7 cieux et qu’il y a 8 prophètes qui s’y trouvent. Un seul ciel est cohabité par deux lumières, il s’agit du 2ème où se trouvent Issa (as) et Yahya (as). Et un ciel ne peut être habité que par une seule lumière raison pour laquelle la lumière de Jesus redescendra sur terre.

Le moment venu, lorsque Dieu aura choisi la personne la plus méritante pour recevoir cette lumière, il le fera monté jusqu’à ce 2ème ciel où elle se trouve pour le lui investir avec les protections qui vont avec.

Du jeudi 10 au vendredi 11 janvier 1963 
j'ai vu mon visage dans le ciel

En 1963, Dieu montre à Mohamed Seyni son visage dans le ciel. Puis en 1965, Dieu monta sa lumière au 2ème ciel, Mohamed Seyni disait qu’il sentait qu’il était au 2ème ciel. Habillé de blanc comme celui des moines, on lui investit de la lumière de Issa. On lui dit qu’il devait descendre par l’invocation  « Aounzou Bilahi Mina Cheytani Radjim » en guise de protection contre Satan (le lapidé). Mohamed Seyni alors qu’il était devant une porte voyait la terre toute petite tel un ballon de football. Il avait peur de s’engager tellement la distance était grande. Il eut l’impression qu’on l’ait poussé. Il entama ainsi sa descente sur terre en récitant l’invocation « Aounzou Bilahi Mina Cheytani Radjim ». A peine il finissait l’invocation que son pied se posait sur terre. Et il rajoute « Ya Ardou Inni Rassoulilah » O terre, je suis un envoyé de Dieu.

Puis l’année suivante il reçut la visite de deux arabes qui venaient confirmer ce qu’il avait vécu lors de cette nuit.

Du jeudi 20 au vendredi 21 janvier 1966 (28 é jour du mois de ramadan) 
Deux arabes dont seules les têtes étaient visibles, tournaient au-dessus de moi en diffusant ma mission en wolof en ces termes: 
"nous t'avons envoyé comme nous avons envoyé le propriétaire de cette maison (le prophète Daouda as)." Ensuite nous avons ensemble récité la sourate n°1 AL FATIHA

Cet événement est raconté par Mouhamed Seyni lui-même dans cette vidéo où il décrit comment s’est déroulée sa descente.

Comments