Accueil‎ > ‎Rêves ou Révélations‎ > ‎

1967

Du samedi 7 au dimanche 8 janvier 1967

J’ai récité le verset n°40 de la sourate 79 AN-NAAZIAA’T (qui arrachent les âmes)

WA AMMAAMANE KHAAFA MAKHAAMA RABBIHI WA NAHA NAFSA ANIL HAWAA (Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant son Seigneur, et préservé son âme de la passion).


Du dimanche 22 au lundi 23 janvier 1967

J’ai trouvé dans le livre (Coran) la Sourate N°38 (Saad)

 

Du vendredi 24 au samedi 25 février 1967

J’ai récité la SALAATOUL FAATIHI (la prière de l’ouverture)

 

Du samedi 25 au dimanche 26 février 1967

J’ai chanté LA ILLAHA ILLAL LAH (il n’y a d’autre divinité qu’Allah) ALLAHOUMA  ANTA LAH (Seigneur c’est Toi Allah)

AL MALIKOU AL KHAHOUL MOUBINOU (le maître de la vérité éclatante)

 

Du dimanche 2 au lundi 3 avril 1967

J’ai récité successivement les Sourates : n° 101 AL KHAARIATOU (le fracas)

N°102 AT-TAKAASOUROU (la course aux richesses) N° 113 AL FALAHI (l’aube naissante)N° 114 AN NASS (Les Hommes)

 

Du lundi 14 au mardi 15 avril 1967

J’ai répété le verset n°44 de la sourate 77 AL MOURSALAAT (les envoyés)

INNA KAZAALIKA NADJZIL MOUHSINIINA (c’est ainsi que nous récompensons les bienfaisants)

 

Du lundi 1er au mardi 2 mai 1967

J’ai lu la sourate n°42 A CHOURA (la consultation)

 

Du vendredi 12 au samedi 13 mai 1967

En  prenant place dans une voiture j’ai récité un extrait du verset n°13 de la sourate 43 AZ-ZOUKHROUF (les ornements) BISMILAAHI SOUBHAANA LEZI SAHARA LANA KHAAZA WA MA KOUNA LAHOU MOUHRININA (au nom de Dieu Gloire à Celui qui nous soumis tout cela alors que nous n’étions pas capables de le dominer…) prière recommandée aux voyageurs

 

Du vendredi 21 au samedi 22 juillet 1967

J’ai récité la prière extraite du verset n°114 de la sourate 5 AL MAIDAH (la table servie) ALLAAHOUMA RABBANA ANZIL ALAYNA MAIDATANE MINA SAMA’I TAKOUNOU LANA HIIDAN LI AWALINA WA AHIRINA WA AAYATAN MINKA WARZOUHNA WA ANTA KHAYROU RAAZIKHIINA (Ô Allah, notre Seigneur, fais descendre du ciel une table servie qui soit une fête pour nous, pour la premier d’entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu’un signe de ta part. nourris nous : tu es le Meilleur des nourrisseurs)

 

Du jeudi 27 au vendredi 28 juillet 1967

J’ai fait cette déclaration tirée du verset n° 22 de la sourate 29 AL ANKABOUT (l’araignée) WA MAA ANTOUM BIMOUHDJIZIINA FIL ARDI WA LAA FI SAMAAI (Et vous ne pouvez vous opposer à Sa Puissance ni sur terre, ni au ciel).

 

Du mardi 1er  au mercredi 2 août 1967

J’ai récité en partie le verset n° 22 de la Sourate 42 AS CHOURA (la consultation) WA LAZINA AAMANOU WA AMILOU SALIHAATI FI RAWATIL DJIANATI LAHOUM MA YACHAOU NA INDA RABIHIM ZAALIKA KHOUWA FADLOUL KABIIROU ( Et ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, seront dans les sites fleuris des jardins, ayant ce qu’ils voudront auprès de leur Seigneur. Telle est la grâce suprême).

 

Du mardi 22 au mercredi 23 août 1967

J’ai récité à l’intérieur de la chambre la sourate n°106 AL KHOURAYCH  (les khoraych)

 

Du mercredi 30 au jeudi 31 août 1967

J’ai fait cette déclaration : «  On a faim, on a soif, cela ne doit pas durer. Ce qu’on veut, n’est pas forcément ce qui doit être. La Volonté d’Allah est, et demeure la (seule) Vérité »

 

Du dimanche 24 au lundi 25 septembre 1967

J’ai récité en partie le verset n°11 de la sourate 64 AT TAAHAABOUN (la grande perte).

Après avoir prononcé les formules usuelles : AOUZOU BILAHI MINA CHAYTAANI RADJIIMI LA KHAWLA WA LA KHOUWATA ILLA BI LLAAHI ? MA ASSABA MINE MOUSSIBATINE ILLA BI IZNI  LLAAHI (je me réfugie derrière Dieu contre Satan le lapidé, il n’y a de force, ni de puissance que par Allah, nul malheur n’atteint (l’homme) que par la permission d’Allah).

 

Du jeudi 5 au vendredi 6 octobre 1967

J’ai récité entièrement le verset n°35 de la sourate 33 AL-AHZAB (les coalisés) INAL MOUSLIMIINA WAL MOUSLIMAATI  WAL MOUMINIINAWAL MOUMINAATI WAL KHANITIINA WAL KHANITAATI….AHADA LAHOU LAHOUM MAHFIRATI WA ADJRANE AZIMANE( les musulmans et les musulmanes, croyants et croyantes,obéissants et obéissantes, loyaux et endurantes, craignant et craignantes, donneurs et donneuses d’aumônes, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d’Allah et invocatrices :Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense).

 

Du lundi 23 au mardi 24 octobre 1967

J’ai récité les formules rituelles dans une grande salle ALLAHOU AKBAR KABIRAN WAL HAMDOULILAAHI  KASSIRAN WA SOUBHAANA LAHI BOUKRATAN WA ASSILA (Dieu est le plus grand, Beaucoup de louange à Dieu, Gloire à Dieu  de la pointe au déclin du jour).

 

Du vendredi 22 au samedi 23 décembre 1967

J’ai récité la Sourate N°94 A CHARHI (l’ouverture ou la  détente) En terminant par la formule usuelle SOUBHAANA  RABBIKA RABIL KHIZATI AMAYASSIFOUNA WA SALAAMOUN ALAL MOURSALIINA WAL HAMDOULILAAHI RABIL AALAMINA. (Gloire à ton Seigneur, le Seigneur de la puissance. II est au-dessus de ce qu’ils décrivent ! Et la paix soit sur Ses Messagers ; louange à Allah, Seigneur de l’univers !)


Retour -- Suite

 tags : muhammad mohamed seyni gueye khalifatou lahi fil ardi mahdi montadar maghreb maghrib

Comments