Accueil‎ > ‎Rêves ou Révélations‎ > ‎

1970

Du mercredi 7 au jeudi 8 janvier 1970

J’ai vu et entendu un  homme réciter la sourate n° 37 AS SAFAATI (les rangées)

 

Du mardi 20 au mercredi 21 janvier 1970

J’ai lu le premier verset de la sourate N°61 AS SAFI (le rang)  SABBAHA LI LLAAHI MAFI SAMAWATI WA MAA FIL ARDI WA HOUWA AZIIZOUL KAKIM (Ceux qui est dans les cieux et sur  la terre glorifient Allah et Il est le puissant le sage)

 

Du dimanche 8 au lundi 9 mars 1970 (1er jour de tamkharite ou muharram

J’ai récité les versets N° 1 et 2 de la sourate 45 AL DIASIYAT (l’agenouillée) Hà-Mim TANZILOUL KITAB MINA LLAAHI AZIZOUL HAKIM (Hà-Mim, la révélation du livre émane d’ALLAH et Il est le puissant le sage).

 

Du mardi 14 au mercredi 15 juillet 1970

J’ai demandé d’abord de mettre fin aux pratiques suivantes : 1er / L’adultère 2e / Le mensonge 3e/ Le mal sur toutes ses formes  4e / La mauvaise intention et de voir ensuite.

 

Du mercredi 26 au jeudi 27 août 1970

J’ai récité le verset n°8 de la sourate 3 AL IMRAN (la famille d’Imran) RABBANA LA TOUZIH KHOULOUBANAA BAHDA IZ HADAYTANAA WA HABLANAA MINA DOUNKA RAHMATAN INAKA ANTAL WAHAB ( Seigneur ! Ne laisse pas dévier nos cœur après que Tu nous aies guidés ; et accordes-nous Ta miséricorde c’est Toi, certes le Grand Donateur !)

 

Du mercredi 26 au jeudi 27 août 1970

J’ai déclaré devant une assistance YAA AYOUA NASSOU OUSSIKOUM BI TAHWA LLAAHI (Ô vous les hommes, je vous recommande la crainte révérencielle d’Allah) ensuite j’ai entendu cette déclaration TAWAKAL ALA LLAHI LEZI LA YAMOUTOU

(Cherche soutien  auprès d’Allah, II est  immortel).

 

Du mercredi 2 au jeudi 3 septembre 1970

J’ai récité en partie  le verset n° 2 de la sourate 110 AN NASR (le secours) WARA  AYTA NAASSA YADHOULOUNA FI DIINI LLAAHI… (Lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire) et  que tu vois les gens entrer (en foule) dans la religion d’Allah,….

 

Du lundi 21 au mardi 22 septembre 1970

J’ai entendu lire le verset N° 1 de la sourate 48 AL FATH (la victoire éclatante) INNAA FATAHNA LAKA FATHANE MOUBINANE (En vérité nous t’avons accordé une victoire éclatante).

 

Du mercredi 7 au jeudi 8 octobre 1970

J’ai récité les versets N° 19 et 20 de la sourate 81 AT-TAKWIR (l’obscurcissement))  INAHOU LAKHAWLOU RASSOULINE KARIMINE ZII KHOUWATINE INDA ZIL ARCHI MAKININE (Ceci le Coran  est la parole d’un noble Messager doué d’une grande force et ayant un rang élevé auprès du Maître du Trône.

 

Du mercredi 14 jeudi 15 octobre 1970

J’ai vu écrites dur une planchette les sourates suivantes : n° 87 AL AHLAA (le Très- Haut) n°113 AL FALAH (l’aube naissante) n°100 AL ADIYAT (les coursiers)

 

Du samedi 24 au dimanche 25 octobre 1970

J’ai lu le verset n°1 de la sourate 82 AL INFITAAR (la rupture) IZA SAMAOUN FATARAT  (quand le ciel se rompra)

 

Du lundi 26 au mardi 27 octobre 1970

J’ai récité en partie le verset n°8 de la sourate 98 AL BAYINAT (la preuve) …ZAALIKA LIMAN KHACHIYA RABAHOU les jardins de séjour, sous lesquels coulent les ruisseaux…. Telle sera  la récompense de celui qui craint son Seigneur.

Puis le verset n° de la sourate 95 AT-TIN (le figuier) WA TINI WA ZAYTOUNI (par le figuier et l’olivier !)

 

Du vendredi 30 au samedi 31 octobre 1970

J’ai enseigné les versets  n°10 et 11 de la sourate 101 AL KHARIAT (les fracas) WA MAA ADRAAKA MAHIYA NAROUN HAAMIYATOUM (et qui te dira ce que c’est ? c’est un feu ardent).

 

Du dimanche 1 au lundi 2 novembre 1970 2e jours koor ou Ramadaan

J’ai entendu déclarer : KHAD DIA-AKOUM AMROUNA WA RASSOULOUN (certes, Notre ordre et Notre envoyé vous sont déjà parvenus).

 

Du jeudi 5 au vendredi 6 novembre 1970

J’ai interpellé quelqu’un, en ces termes : « Tu vois, on ne peut pas faire travailler les hommes ! Mais sur instruction d’un envoyé, ils travailleront, sinon, Dieu les fera périr »

 

Du samedi 28 au dimanche 29 novembre 1970

J’ai exorcisé les démons (djinns) par ces formules usuelles suivantes : AOUZOU BI LLAAHI MINA  CHAYTAANI RADIJIIMI (je me réfugie derrière Dieu contre Satan le banni) LA ILLAHA ILLAL LAH (il n’y a de Dieu qu’Allah)

 

Di lundi 30 au mardi 1e  décembre 1970

J’ai répété le verset n°14 de la sourate 92 AL AEYLI (la nuit) FA ANZARTOUKOUM NA RAAN TALAZAA (je vous est donc avertis d’un feu qui flambe)

 

Du mercredi  16 au jeudi 17 décembre 1970

J’ai entendu la lecture partielle du verset n)26 de la sourate 7 AL A’-RAF      YAA BANI ADAMA KHAD ANZALNA ALEYKOUM LIBAASSAN YOUWAARI SAWAATIKOUM WA RIICHAN WA LIBACOU TAKHWA ZALIKA HAYROUN…(Ô enfants d’Adam ! Nous avons fait descendre sur vous un vêtement pour cacher vos nudités, ainsi que des parures. Mais le vêtement de la piété voila qui est meilleur…)

 

Du samedi 26 au dimanche 27 décembre 1970

J’ai lu dans le Saint coran le verset n° 128 de la sourate 9 ATTAWBA (le désaveu ou le repentir)  LAKHAD DIA-AKOUM RASSOULOUN MIN ANFOUSSIKOUM AZIZOUN ALEYHI MAA ANITOUM HARICOUNE ALEYKOUM BIL MOUMININA RAOUFOUNE RAHIMOUNE.  Certes, un Messager pris parmi vous est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants.

 

Du mardi 29 au mercredi 30 décembre 1970

J’ai vu un homme arriver et je l’ai entendu faire cette déclaration tirée du verset n°83 de la sourate 56 AL WAAKHI’AT  (l’événement) FA LAW LA IZA BALAHATI (lorsque le souffle de la vie remonte…. (Chez le moribond)



Retour -- Suivant

Comments